Notre porte-parole

Samian, le rappeur Algonquin : une histoire INSPIRANTE ! 

Né en 1983 dans la petite communauté de Pikogan en Abitibi-Témiscamingue, Samian, dont le nom est simplement la traduction algonquine de son prénom Samuel, est un artiste engagé qui a choisi le rap comme moyen d’expression. En 1998, à l’âge de 13 ans, sa sœur l’inscrit à son insu à un concours de poésie qui deviendra le lieu de sa première présentation publique. 

En 2004, après un parcours pénible qui l’amène à vivre une vie de nomade, il décide de retourner chez lui. Il fait la rencontre de la cinéaste Manon Barbeau, alors que le studio ambulant Wapikoni mobile est de passage à Pikogan, sa communauté. Samian en profite pour enregistrer plusieurs chansons et réaliser quelques vidéoclips. Rapidement, il devient la figure de proue du projet et représente le Wapikoni mobile dans plusieurs festivals de cinéma et de courts métrages au Québec et en France.

En 2006, son vidéoclip Courage, réalisé dans le cadre du Wapikoni mobile, remporte le prix du meilleur vidéoclip lors de la première édition du Festival international des peuples autochtones unis à Pau, dans le sud de la France. Entre 2006 et 2008, Samian circule sur les scènes du Québec et d’ailleurs et rencontre de nombreux artistes : Florent Vollant, Loco Locass, Paul Piché, Raoul Duguay, Anodajay, etc. Il travaille également à l’écriture des textes de son premier album. Aidé par sa grand-mère qui traduit ses paroles, il commence à intégrer l’algonquin dans ses chansons. Une façon pour lui de réapprendre sa langue maternelle et l’histoire de son peuple.

Une carrière qui donne espoir

En 2008, l’album Face à soi-même est lancé. Samian y offre une interprétation personnelle de sa vie, de son parcours, de son identité et de l’histoire des siens. Il incorpore tambours et chants autochtones aux rythmes hip-hop contemporains et mise sur des textes rassembleurs et engagés.

Sorti au printemps 2010, son deuxième album Face à la musique a été accueilli chaudement par la critique et le public.

En 2011, alors que le Wapikoni mobile connaît une situation financière extrêmement difficile, Samian décide d’organiser un concert-bénéfice au profit de l’organisme ce qui contribue grandement à mieux faire connaître le Wapikoni et ses activités auprès du public québécois. Le désormais célèbre poète anishnabe n’hésite jamais à dire publiquement que « le Wapikoni lui a sauvé la vie ».

http://www.samian.ca/