Approche novatrice

La mobilité fait partie intégrante de l’approche du Wapikoni : nous « roulons vers » les jeunes des communautés autochtones pour leur offrir des ateliers pratiques adaptés à leur réalité et à leur culture. 

UNE MÉTHODOLOGIE QUI DÉVELOPPE L’ESTIME DE SOI, LES COMPÉTENCES ET LA RÉSILIENCE 

Les jeunes participent à des ateliers pratiques sur le terrain selon une méthode pédagogique élaborée par la cinéaste Manon Barbeau en collaboration avec des professionnels du cinéma: « apprendre en faisant». Ces ateliers couvrent autant la scénarisation et la réalisation que les aspects plus techniques de la caméra, de la prise de son et du montage. Les apprentissages sont rigoureux et étroitement encadrés par deux jeunes cinéastes accompagnateurs professionnels et un assistant-formateur issu de la communauté et formé par le Wapikoni. Un intervenant jeunesse et un coordonnateur autochtone s’ajoutent également à l’équipe. Avant le départ, des formations sont offertes aux équipes terrain sur des thématiques touchant la culture, l’histoire et la réalité sociale des Premières nations. Découvrez notre équipe de cinéastes-formateurs Le résultat au terme des ateliers d’un mois : des courts métrages et des créations musicales fortes, originales et d’une grande qualité technique, des participants valorisés par les compétences acquises, et par la présentation publique de leurs œuvres devant les membres de la communauté. 


L’ÉCOUTE ACTIVE : NOTRE PREMIÈRE MÉTHODE D’INTERVENTION 

De nombreux jeunes ont besoin de partager les problèmes auxquels ils font face à la maison et dans leur vie quotidienne. Notre présence ponctuelle, mais récurrente, fait en sorte qu’ils se confient, assurés d’une confidentialité rare dans un petit village où tout le monde se connait. Nous prenons les participants là où ils en sont, tant sur le plan personnel que créatif. Toutefois, la courte durée de notre séjour limite les possibilités d’intervention à long terme. Notre mandat est donc de mettre en contact les participants en difficulté avec un « intervenant de suivi » de la communauté. D’une escale à l’autre, une relation de confiance de plus en plus profonde s’établit entre l’équipe et les participants et l’intervention passe alors à un niveau plus personnalisé. 


EN ACCORD AVEC LA COMMUNAUTÉ : ASSURER LA CONTINUITÉ 

Le Wapikoni mobile intervient dans les communautés à l’invitation des Conseils de bande. Afin de prendre une décision éclairée sur le choix des communautés que nous visiterons, l’équipe du Wapikoni évalue les besoins des communautés tout en gardant en tête une vision de développement à long terme des compétences des participants. Cette intervention à long terme est essentielle pour obtenir un impact durable auprès des jeunes et des communautés. Afin d’assurer la continuité et l’approfondissement des connaissances, nous retournons plusieurs fois dans les mêmes communautés. Des ateliers de perfectionnement avec différents partenaires (UQAM, KaMamukanit, projet Apatapela, Institut de l’éducation Sami, etc.) sont de plus organisés pour les participants les plus motivés et les plus prometteurs. 

SERVICES AUDIOVISUELS : FORMATION CONTINUE 

Le Wapikoni offre aussi des services audiovisuels aux communautés et à différents organismes pour réaliser des vidéos pour lesquels sont jumelés un participant avancé et un cinéaste senior. Cette nouvelle initiative permet à ces participants d’obtenir des contrats rémunérés grâce auxquels ils accèdent progressivement à un statut professionnel En développant des compétences chez les jeunes des Premières Nations, le Wapikoni mobile forme une relève artistique en vidéo et en musique contribuant à l’émergence d’une nouvelle génération de leaders. Notre travail contribue également à enrichir le patrimoine culturel des Premières nations et à la création d’une cinématographie autochtone au Québec. 

Contribuez au rayonnement des jeunes créateurs des Premières nations !