Reconnaissance publique

Depuis 2004, les courts métrages du Wapikoni ont reçu 151 prix et mentions dans des festivals à travers le monde. Le travail du Wapikoni et des cinéastes autochtones a également été souligné par plusieurs organismes canadiens et internationaux :

  • Parmi les 10 finalistes du Prix mondial du Pluralisme, en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles qui favorisent l’inclusion dans des sociétés du monde entier. Ce prix est remis par le Centre mondial du Pluralisme, fondé par Son Altesse l’Aga Khan et le gouvernement du Canada

  • Parmi les 10 finalistes mondiaux pour le Prix de l’Innovation interculturelle 2014 décerné par l’Alliance des civilisations des Nations Unies - UNAOC et le groupe BMW en présence de Ban Ki-moon, alors secrétaire général des Nations unies. 


    Cérémonie de remise du Prix de l’innovation interculturelle à Bali en 2014.

  • Cinq années de participation à la session annuelle de l’Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies (UNPFII) au siège social de l’ONU à New York de 2013 à 2017.  


    Emilio Wawatie prend la parole à l’ONU.

  • Certificat de reconnaissance de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) pour l’importance des films du Wapikoni et du travail en sensibilisation. 

  • Zone réservée exclusivement au Wapikoni mobile pour exposer photos et courts métrages lors de la prestigieuse World Press Photo 2015 à Montréal pendant 4 semaines en septembre, attirant plus de 55 000 visiteurs.


    Exposition World Press Photo 2015 au Marché Bonsecours à Montréal.

  • Mention d’honneur créée spécifiquement pour le Wapikoni au Festival Plural+, organisé par l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) et l’Organisation internationale pour les migrations (IOM) à New York en 2013.

  • Prix du Conseil des arts de Montréal (CAM) 2012 - catégorie cinéma pour « l’excellence des projets artistiques issus de cette initiative ; le support accordé aux jeunes artistes issus de la diversité ; l’extension de projets et d’actions sur la scène montréalaise ; la résilience et le dynamisme dont les responsables ont fait et font toujours preuve ».

  • L’Organisation des États américains a choisi le Wapikoni mobile pour représenter le Canada dans son recueil de Pratiques fructueuses en 2011, comme faisant partie des « initiatives culturelles ayant influencé certains aspects du développement, tels que la réduction des taux de violence, de pauvreté et le décrochage scolaire, entre autres, et qui de plus, ont engendré la construction de sociétés plus justes et égalitaires ».
     
  • Prix Droits et Libertés 2011 décerné par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec (CDPDJQ).

  • Le Wapikoni bénéficie du patronage de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

  • Appuis de l’Assemblée de Premières Nations du Canada (APN), l’APNQL, Amnistie internationale et OXFAM.