Reconnaissance publique

  • Lauréat, catégorie Cinéma, 28ième Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, 2012; 

  • Prix d’honneur du Festival Plural + de l’ONU, festival organisé par l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) et l’Organisation internationale pour les migrations (IOM)

  • Prix Droits et Libertés 2011 décerné par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse pour l’ensemble du travail accompli auprès des jeunes Autochtones.

  • Prix de la meilleure initiative canadienne parmi 266 soumissionnaires, dans le cadre de l’initiative Ashoka Changemakers : Approches inspirantes pour faciliter l’apprentissage chez les Autochtones des Premières Nations, Métis et Inuit.

  • D’importants partenaires autochtones et de prestigieux organismes internationaux ont reconnu l’innovation et l’impact du Wapikoni mobile chez les jeunes autochtones :

    L'Organisation des États américains cite le Wapikoni mobile dans leur recueil de Pratiques fructueuses 2011, comme faisant partie des « initiatives culturelles ayant influencé certains aspects du développement, tels que la réduction des taux de violence, de pauvreté et le décrochage scolaire, entre autres, et qui de plus, ont engendré la construction de sociétés plus justes et égalitaires ».

    Le Plan directeur 2007-2017 de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) décrit le Wapikoni mobile comme un « projet mobilisateur qui stimule l’identité culturelle et l’empowerment »;

    Une évaluation indépendante commandée par Sécurité publique Canada en 2007, confirme l’impact du projet et souligne que le Wapikoni mobile a contribué à modifier positivement la trajectoire de vie des participants;

    Le Centre international pour la prévention du crime (CIPC) a consacré une section complète au Wapikoni mobile dans son Recueil de pratiques exemplaires diffusé dans 26 pays en 2009;

    Par ailleurs, Manon Barbeau, directrice-fondatrice, a été honorée à plusieurs reprises pour son travail avec le Wapikoni mobile et auprès des jeunes des Premières Nations : 

  • Prix excellence communautaire TELUS 2012;

  • Nommée Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada en avril 2012;

  • Prix Femmes d'affaires 2012 (catégorie OBNL) du Réseau des femmes d’affaires du Québec;

  • Mise en nomination au Prix Personnalité Internationale 2012 du CÉRIUM (Centre d’études et de recherches internationales);

  • Fellow Ashoka Canada en 2009, organisme international qui soutient 2 000 entrepreneurs sociaux innovants dans le but d'augmenter leur impact sur la société;

  • Prix Reconnaissance UQÀM 2010 pour l'ensemble de sa carrière et son engagement auprès des jeunes autochtones.