Partager sur

Journal de bord

Journal de bord 2 - Kitigan Zibi 2016

// The Wapikoni Team

L'escale 2016 de Kitigan Zibi arrive presque à sa fin, avec les touches finales qui sont en ce moment apportées à six projets de films locaux sur lesquels nous avons eu le plaisir de travailler. Ces courts métrages fantastiques seront partagés avec le public le 14 Juillet à 18h30 à l'école KZ, un événement totalement gratuit (avec nourriture gratuite aussi!) qui mettra également en vedette les super talents musicaux de Keith Whiteduck, d'Emilio Wawatie et des frères Commanda. Nous y présenteront aussi, en grande première, le petit bijou hip hop de Denis Kistabish Jr, Pain Went Last, dédié à Bret Jerome et utilisé dans la trame sonore du Making-Of. 

Voici le programme détaillé des films qui seront présentés jeudi. 

BELIEVE, de Justin Petonoquot 
Le Wapikoni est pour tous. Chaque officier de police peut faire un film! À la lumière des récents événements qui ont secoué nos voisins du Sud, le film de Justin arrive comme une bouffée d'air frais. Il est ce que chaque policier devrait être : un vrai membre de la communauté qui a juré de protéger, un gardien de la jeunesse et un modèle pour tous. Ayant survécu à un cas sévère de méningite cérébro-spinale étant enfant, Justin n'a pas laissé sa perte d'audition le définir ni l'empêcher de réaliser le rêve de sa vie de rejoindre les forces policières. Avec BELIEVE, il veut encourager les jeunes de KZ à ne jamais abandonner et à poursuivre leurs rêves. 

THE MUSIC IN ME, d'Emilio Wawatie  
Suivez Emilio alors qu'il explore les sonorités de son propre esprit créatif, laissant les sons de la nature inspirer sa musique. Les artistes comme Emilio ont chacun leur façon propre et unique de stimuler leur créativité, et en partageant leur processus – et ses résultats – ils peuvent aider les autres à voir le monde différemment, un monde fourmillant d'art : souches d'arbres, feuilles mortes, pas dans le sable mouillé... Autant de sources d'inspirations précieuses pour un artiste, et mieux encore, offertes complètement gratuitement! La Musique En Moi met en scène une composition originale et unique d'Emilio; une guitare électrique tissée à même les sons de la nature! 

COMMANDUCK de Keith Whiteduck
Voilà, nous admettons que le Wapikoni n'est pas réputé pour avoir produit plusieurs comédies mais nous avons le sentiment que le documentaire parodique Commanduck de Keith corrigera largement ceci d'une façon hilarante. Voyez le groupe se démener pour enregistrer le pire album jamais produit afin de se venger de leur compagnie de disques. Mais jouer mal est difficile, spécialement lorsque vous êtes au départ si talentueux. Keith, Rory et Craig vont même jusqu'à engager un musicologue, l'arrogant français (pléonasme?) Jean-Robert Poisson, pour les assister dans leur session d'enregistrement. Les mordus de Spinal Tap ou de The Office saisiront certainement le type d'humour que Commanduck a fructueusement choisi d'utiliser; d'autres demeureront pour la bonne musique « dérangeante » que Commanduck nous sert.

J’AVANCE, de Kenden Fournier
Kenden et ses amis ont vécu beaucoup de difficultés à l'adolescence mais n'ont jamais cédé à l'intimidation. Maintenant, ils veulent envoyer un message d'espoir et de courage à la prochaine génération de jeunes qui peuvent être l'objet d'intimidation et de harcèlement qui malheureusement ont toujours cours dans nos écoles. Avec leur hymne unificateur rap J'avance, Kenden et ses compagnons prouvent que nous sommes plus forts ensemble et que l'optimisme, la résilience, et surtout l'amitié peuvent constituer une armure robuste contre la négativité des autres. Un effort courageux qui a besoin d'être célébré.

MACROSCOSMIC, by Craig Commanda 
Craig est un vétéran et un ambassadeur du Wapikoni et a été engagé comme assistant à la formation pour l'escale de cette année. Pour son troisième film (après Le Mal-être et La réponse de l'écho, tous deux énormes succès), il voulait faire un film qui explorerait le minuscule, l'invisible, le négligé. En utilisant les techniques de macro-vidéographie, il ouvre la porte à un monde beau, grouillant de vie : libellules, coléoptères, fleurs sauvages, petits amphibiens... Ces êtres vivants partagent la terre avec nous et doivent avoir une âme comme nous. Craig se demande – et pose la question au public – à travers un poème en Anishinaabemowin: Qu'advient-il de l'âme lorsque celle-ci quitte le corps?

HEATHER'S WORDS, de Ginger Cote
Heather était une jeune fille talentueuse, une vraie poète et écrivaine. Sa vie a été écourtée de façon dramatique il y a peu de temps et la famille de Ginger, qui a toujours été près d'elle, voulait donner des ailes à ses mots afin que sa vie n'ait pas été vécue en vain. Elle a été retirée de sa communauté par les services d'aide à l'enfance à l'âge de 6 ans, déracinée de sa culture autochtone, déplacée d'une famille d'accueil à une autre, loin de son vrai foyer, pour finalement être abandonnée de manière brusque et forcée à se débrouiller seule. Ceci a eu une influence directe sur sa mort tragique. Mais les mots d'Heather sonnent forts et vrais et ils méritent d'être entendus afin que la société puisse s'amender et débuter la réconciliation. La réconciliation nécessite la reconnaissance du fait que de bonnes personnes remplies de bonnes intentions peuvent faire des choses qui sont nocives aux autres. Dans le cas de l'aide à l'enfance, ces bonnes personnes avec de bonnes intentions ont eu un impact dévastateur sur les peuples autochtones, retirant les enfants de leurs foyers, remplaçant souvent un ensemble de facteurs de risques par un autre qui pouvait être encore plus sévère que celui vécu par cette jeune personne à la maison. Venez entendre Les Mots d'Heather afin qu'ils puissent entreprendre leur voyage.