Partager sur

Journal de bord

Journal de bord - Un horaire de tournage bien rempli !

// Équipe terrain

Sous un ciel nuageux, l'escale d’Opitciwan se déroule lentement mais sûrement. La première moitié de l'escale et ses nombreuses idées de projets promettent un sprint final record pour les participants et l'équipe du Wapikoni, mais le travail est bon, en bonne compagnie! 

Nicolas Jimmy Awashish, jeune photographe passionné, a travaillé sur un essai documentaire fait en pixelation pendant la dernière semaine. Il nous arrive aujourd'hui avec pas moins de 13 000 photos et séquences animées. Le montage s'annonce plus qu’inspirant! 

Eden Awashish termine la scénarisation de son documentaire sur les défis de la transmission au sein de la communauté, de la préservation du savoir traditionnel autochtone et surtout de sa protection des différents assauts du monde. 

Jimmy Nellan Cleary explore les défis techniques du cinéma dans son projet de film d'horreur scénarisé en plan séquence. Le tournage à venir sera un grand ballet réalisé par toute l'équipe de Jimmy. 

Stéphane Boivin et son équipe sont les seuls pompiers autochtones reconnus au Québec. Outre éteindre des feux et suivre des formations, ils sont souvent de garde pendant plusieurs jours consécutifs. Le documentaire de Stéphane sur le métier de pompier en communauté aborde sa passion pour son travail, et les enjeux d'un ennemi comme le feu. Il est d'ailleurs à travailler de concert avec la SOPFEU dans le but de former ses collègues.  

Lilianne Awashish et sa fille Alexianne campent la maternité dans un documentaire sur la réalité d'élever des jumeaux en bas âge, mais aussi la maladie, leur famille et les liens qui les unissent. 

Fiona Boivin a 14 ans et elle veut devenir policière pour sauver des gens. Elle ne veut pas d'enfant. Portrait d'une adolescente atikamewk qui veut sortir des sentiers battus, mais pas en quatre-roues! 

L'horaire de tournage est chargé. Les prochains 10 jours nous diront ce qui adviendra des projets développés par nos participants! Les parties de soccer avec les jeunes de la communauté se feront désormais plus rares… nos bleus aux tibias et notre emploi du temps ne le permettant plus! Sur ce, à l'attaque!