Partager sur

Journal de bord

Continuité de la collaboration au Pérou

// Brigitte Bousquet

Au mois de décembre dernier, Oxfam, en collaboration avec Wapikoni Mobile et l’organisme péruvien Chirapaq lançait le projet de communication audiovisuel autochtone dans la province de Vilcas Huaman, situé à près de 3800 mètre dans la cordillère des Andes.

Chirapaq, le Centre de cultures autochtones du Pérou, est une organisation de la société civile, qui travaille avec les populations autochtones des régions andines et amazoniennes, avec laquelle Oxfam-Québec a initié une collaboration en 2012, par l’intermédiaire du projet FDD «Communication audiovisuelle avec des jeunes autochtones d’Ayacucho». Au Pérou, les médias conventionnels exercent une violence symbolique contre les peuples autochtones, d’où ils sont généralement absents et, très souvent représentés sous l’angle de l’exotisme, sans que l’on prenne le soin de recueillir leurs perceptions et leurs opinions. 

Le Pérou est un pays où l’expression audiovisuelle autochtone est moins développée, et ce, pour des raisons multiples. L’une de ces raisons est que le cinéma et la vidéo sur la thématique autochtone ont été ou sont encore entre les mains de documentalistes non autochtones, ou, dans la plupart des cas, cette thématique avait comme objectif la recherche anthropologique uniquement. Dans ce contexte, il faut promouvoir la formation de communicateurs / communicatrices tant dans les milieux ruraux qu’urbains, qui prendront conscience de leur identité, de leurs droits et seront en mesure d’affirmer leur culture. Bref, au Pérou pour ces raisons, la production audiovisuelle autochtone se trouve dans une étape initiale.