Partager sur

Journal de bord

Wemotaci 2016 - Miro peicak, bienvenue à Wemotaci!

// Cynthia Smith

Après quelques emplettes à Montréal et rencontres à l’épicerie de La Tuque, les valises et l’épicerie dans l’auto, le cœur battant et le sourire jusqu’aux oreilles, c’est un départ pour la première escale de l’été !

Ça fait du bien à l’âme de s’éloigner de la ville au fur et à mesure qu’on arrive sur le territoire atikamekw. Il y a une paix qui s’installe en moi, parmi ces beautés de la Terre-mère, alors qu’on embarque sur la route 25, faite de gravier, alors que le jour tombe et que les nombreux lièvres s’amusent à venir nous saluer d’un bout à l’autre du chemin. Comme si la magie du territoire n’avait pas fini de briller, on assiste à un des plus beaux couchers de soleil qu’il nous ait été permis de voir. La vie n’a pas fini de nous accueillir généreusement alors qu’un orignal vient nous saluer sur le bord de la route. Vous aurez compris, je me sens déjà à la maison sur ce territoire de mes frères et sœurs Atikamekw, Nehirisiw.

Avant de partir, on nous avait informé d’appeler la douce Atisoko Chilton comme c’était elle qui allait nous diriger vers notre nouveau chez nous. Ni Fernand-Philippe, ni moi-même nous souvenions que nous devions l’appeler de La Tuque, dernière ville où le signal cellulaire se rend… L’aventure Wapikoni mobile s’est donc entamée à 21h30 un mercredi soir à la recherche d’Atisoko ! Les jeunes et les habitants de Wemotaci ont été hospitaliers et sympathiques avec ces deux inconnus qui jouaient à Où est Charlie ! Grâce à eux, quelques minutes plus tard, nous étions sur le pas de la porte de la maison d’Atisoko, les clés en main !

Après quelques jours, toute l’équipe est réunie, notre fidèle et énergique coordonnatrice de terrain, Jackie Basile, notre humoristique et chaleureux assistant-formateur Canouk Newashish, nos deux formateurs-cinéastes Fernand-Philippe Morin Vargas, Marie-Cécile Dietlin et moi-même, intervenante jeunesse Cynthia Smith. Il semblerait que la tradition de multiculturalisme de l’équipe de Wemotaci se continue alors que nous sommes respectivement deux Atikamekw, un colombo-québécois, une française et une Anishinaabekwe. Alors que la majorité des jeunes ont déserté temporairement le village, soit pour un voyage en Belgique, sur le territoire ancestral pour la semaine culturelle ou aux jeux interscolaires, les projets fusent tout de même et nous avons la chance d’initier quelques jeunes à la magie du cinéma par des ateliers sons et caméras.

Nous avons donc l’immense plaisir une fois de plus de voir la lumière s’allumer dans les yeux des gens de Wemotaci lorsqu’ils nous partagent leurs projets : Jessica Vollant nous propose un film sur l’usage traditionnel du tabac versus la cigarette contemporaine, Steven Chilton nous partage le portrait de sa famille qui vit avec les défis de l’Alzheimer affligeant sa mère, Brian Coocoo nous emmène à la découverte de la souveraineté atikamekw, Myrann Newashish nous berce avec un film contemplatif tiré d’un poème qu’elle a écrit et Laura Niquay nous fait danser avec un vidéoclip d’une de ses chansons entrainantes.

À suivre ! : )