Partager sur

Nouvelle

Aci ni micta cikateriten (Je commence à m’ennuyer) au TIFF

// Équipe Wapikoni mobile

C’est une première pour un réalisateur du Wapikoni mobile ! Le court métrage de Sakay Ottawa, Aci ni micta cikateriten (Je commence à m’ennuyer), figurait parmi les 50 courts métrages en compétition, au Toronto International Film Festival Canada’s Top Ten, catégorie qui honore l’excellence des courts et longs métrages contemporains canadiens. Bien que le film de Sakay Ottawa ne figure pas parmi les dix films sélectionnés, il s’agit tout de même d’un accomplissement remarquable et d’un très bel encouragement pour ce réalisateur de talent. 

Ce film, qui relate en poésie la disparition mystérieuse de Pinaskin Ottawa, le frère du réalisateur, a beaucoup touché l’auditoire lors de deux projections au TIFF Bell Lightbox et au Jackman Hall à Toronto, les 12 et 13 septembre. « J’ai seulement réalisé à quel point le fait d’être en compétition à ce festival était important quand je suis entré dans la salle de cinéma, au côté des autres réalisateurs. Les spectateurs nous ont posé plusieurs questions, dont certaines très techniques. J’avais le trac ! » a-t-il confié à l’équipe du Wapikoni à son retour à Montréal.