Partager sur

Nouvelle

Le mot de Manon - Hiver 2012

// Équipe Wapikoni mobile

Ouf! Enfin 2012! L'année 2011 a été tumultueuse pour le Wapikoni! Mais enfin, comme dit l'adage : « Ce qui ne tue pas rend plus fort! » Après cette coupe financière, qui aurait pu signifier la mort du Wapikoni, nous sommes encore là, plus forts du soutien phénoménal obtenu durant cette période de crise.

Plus de 2 000 signatures sur la pétition remise au gouvernement en faveur du Wapikoni. Merci à tous ceux qui l’ont fait circuler ainsi qu'à tous les signataires. Merci surtout à tous ceux des Premières Nations qui nous ont manifesté leur appui: -Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, M. Shawn Atleo -Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, M. Ghislain Picard -Le grand chef du Grand conseil des Cris (Eeyou/Eenou Istchee), M. Mathiew Coon Come -La grande chef du Conseil de la Nation Atikamekw, Mme Eva Ottawa -Le rassemblement national des Centres d'amitié autochtones -Les grands chefs de différentes nations et les chefs de différentes communautés -Les directeurs de commissions et d’organisations des Premières Nations, les intervenants, et surtout les jeunes participants du Wapikoni et leurs familles. À vous tous, qui nous avez témoigné encouragement et confiance, merci! Ce soutien-là, plus que tout autre, nous a fait chaud au cœur. Il nous a permis de traverser la tempête. Si l'équipe du Wapikoni a tenu le coup et a trouvé l'énergie de développer d’autres projets pour assurer la continuité d’activités auprès des jeunes autochtones, c'est grâce à vous. 

Sept escales dans les communautés ont tout de même eu lieu en 2011 et d'autres auront lieu bientôt cet hiver grâce à Santé Canada. Votre générosité lors de l'événement-bénéfice permettra d'entreprendre une escale de plus cette année. Elle permet le déplacement d’une équipe sur le terrain, la formation d'une trentaine de jeunes et la production d'au moins cinq de leurs films et d'encore plus d'enregistrements musicaux. Ils vous en sont reconnaissants. Le vent souffle à nouveau dans le bon sens, et des projets pour assurer la continuité de l’intervention et de la formation auprès des participants prennent forme. Les jeunes des communautés visitées par le Wapikoni mobile ont développé des compétences comme cinéastes et comme musiciens. Ces compétences, ils peuvent maintenant les mettre au service des communautés et des villes voisines. Le Wapikoni souhaite mettre en place des procédures pour faciliter leur emploi et, du même coup, assurer leur perfectionnement professionnel. Quelques-uns sont bien partis : en janvier, Kevin Papatie, de Kitcisakik, a déposé à Téléfilm Canada son premier scénario de long-métrage dialogué, et Abraham Côté, de Kitigan Zibi, s'est équipé du matériel technique nécessaire pour être autonome et réaliser ses films. Il enseigne présentement la caméra dans un programme parascolaire à l'école secondaire de sa communauté. Chanouk Newashish et Gloria Coocoo, de Wemotaci, réalisent des films de prévention pour le Centre d'amitié autochtone de La Tuque, qui s’est maintenant doté d’un studio de production. Sacha Dubé et Marie-Pier Ottawa, Réal Junior Leblanc et Tshuetin Vollant réalisent des capsules pour le site Web du 8e Feu à Radio-Canada. Les jeunes du Wapikoni commencent à récolter ce qu'ils ont semé à force d'efforts, de persévérance et grâce à leur talent.

Ce mois-ci, le Wapikoni mobile relève un autre défi : trouver un nouveau local pour son siège social. On rêve d’y installer un studio qui permettra aux jeunes des Premières Nations de passage à Montréal d’y poursuivre perfectionnement et création. Une bonne année à vous tous, collaborateurs et amis du Wapikoni! Une année à la mesure de vos rêves! Merci de nous accompagner, c'est infiniment précieux! 

Manon Barbeau