Partager sur

Nouvelle

Le Wapikoni annonce le départ d'Odile Joannette

Le Wapikoni annonce le départ de sa directrice générale, Odile joannette

Montréal, le 19 avril 2021. - Le Wapikoni annonce le départ de sa directrice générale, Odile Joannette. Ayant débuté son mandat comme directrice générale le 4 avril 2018, Odile Joannette a su transmettre ses valeurs et mobiliser l’équipe afin de développer la mission et l’offre de services du Wapikoni. 


Formée en communication et en relations publiques, Odile Joannette s’est impliquée au sein du mouvement des Femmes Autochtones du Québec en 2002, puis a travaillé à l’ouverture du premier Centre de la petite enfance autochtone à Montréal, a co-fondé le RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal ainsi que DestiNATIONS : Carrefour international des arts et des cultures autochtones. Odile Joannette a également consacré 10 ans de sa vie en emploi et formation pour l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL). 


Passionnée, résiliente et engagée, Odile Joannette a su reprendre le flambeau légué par Manon Barbeau, co-fondatrice du Wapikoni, organisme ayant célébré ses 15 ans à l’automne 2019. 


De ses accomplissements, on retiendra le schéma circulaire des axes stratégiques de l’organisme inspiré de la roue de la médecine, dont les valeurs ont raisonné au sein d’une équipe engagée et passionnée. De plus, elle a participé activement à faire évoluer la structure organisationnelle du Wapikoni, avec le développement d’outils de gestion qui solidifient les bases de l’organisme, que ce soit par le biais de diverses politiques internes, l’implantation de nouveaux guides et processus en ressources humaines, communication interne et mesures de suivi.


Les nombreuses amitiés organisationnelles développées autant avec le milieu artistique et culturel qu’avec les communautés autochtones et les partenaires privés. 2019 marquera l’année des célébrations des 15 ans de l’organisme et du partenariat pluriannuel avec Netflix, qui soutient les activités de perfectionnement et d’accompagnement du Wapikoni.


En 2020, la mise en place du Studio virtuel de création (qui accueille ce mois-ci sa cinquième cohorte) a permis au Wapikoni de demeurer connecté avec les communautés, et ce, malgré la distance créée par la pandémie. On soulignera également, en collaboration avec l’organisme RÉSEAU, la mise à disposition d’une des caravanes du Wapikoni, au service de la communauté itinérante de Montréal,  afin d’offrir une halte chaleur et un endroit de rencontre durant cette difficile période. Enfin, le partenariat avec l’institution Kiuna nous a permis de développer le premier programme en cinéma autochtone au Québec afin de soutenir l'émergence de la prochaine génération de cinéastes autochtones. Le rayonnement des enjeux et des réalités autochtones ainsi que la mise en place d’espaces d’échanges et de sensibilisation, dans le but de faciliter la guérison et la réconciliation, sont des priorités d’actions au sein de l’organisme. Il était alors naturel pour le Wapikoni de s’impliquer activement dans les initiatives structurantes portées par le Centre national pour la vérité et la réconciliation, afin d’unir nos efforts pour souligner le mouvement Chaque enfant compte. Le Wapikoni, avec sa vision humaine, collective, solidaire et de développement, a également réalisé un guide pédagogique en collaboration avec la Commission canadienne de l’UNESCO et organisé le premier Symposium international sur les langues autochtones.


Lors des nombreux partenariats développés au cours des dernières années, Odile a su marquer les esprits et faire entendre sa voix pour défendre et promouvoir l’accessibilité aux espaces de création, de visibilité et d’excellence pour les artistes autochtones, afin de reconnaître collectivement la richesse et la diversité de leurs parcours.


Convaincue que l’expression artistique est un puissant outil de transformation et fervente défenderesse de la souveraineté narrative, Odile Joannette a su inspirer le collectif multigénérationnel du Wapikoni ,afin qu’il s’approprie les outils et les services du Wapikoni pour que rayonnent l’expertise, les savoirs-faire et la signature artistique autochtone dans l’espace public et médiatique au Canada et à l’international. 


Compétence, persévérance et générosité, sont là quelques-unes des innombrables qualités dont a fait preuve Odile Joannette au cours des trois dernières années à la direction générale du Wapikoni. Odile Joannette va désormais poursuivre sa mission au rayonnement des arts et des cultures autochtones auprès du Conseil des Arts du Canada, à la Direction du programme ‘’Créer, connaître et partager : arts et cultures des Premières Nations, des Inuits et des Métis’’. 


Tous les membres du conseil d’administration ainsi que l’équipe et la “Wapi-family”, tiennent à souligner les nombreux apports qu’Odile Joannette a apportés à l’organisme et lui souhaitent le meilleur des succès dans ses futures fonctions, qui lui permettront de continuer à servir le pouvoir de l’Art autochtone. Toute l’équipe du Wapikoni conservera précieusement la vision et les savoirs acquis, afin de poursuivre la mission du Wapikoni.


Vous pouvez visualiser l'offre d'emploi pour le poste de direction générale du Wapikoni ici.





***

À propos du Wapikoni

Wapikoni est une organisation autochtone qui encourage la création artistique et l'excellence au service de la souveraineté narrative des nations. Notre mission est de promouvoir l’expression des talents créateurs autochtones via les courts métrages, la musique et les projets XR, à faire rayonner leurs œuvres à travers le Canada et le monde entier, à offrir à notre collectif d’artistes un espace de développement personnel, artistique et professionnel où ils peuvent se rencontrer, s’inspirer, se reconnaître et se réaliser et à favoriser la création de ponts et de rencontres au service des transformations sociales et sociétales.

-30-



Source :

Hélène Gagnon
Responsable des communications, Wapikoni mobile
communication@wapikoni.ca
450 730.7407