Partager sur

Nouvelle

Lucille Veilleux, lauréate du Prix Hommage de la CDPDJ

// Wapikoni mobile

Pour souligner les 40 ans de la Charte, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a rendu hommage à 40 personnes, qui au quotidien, défendent les droits et libertés et en font la promotion. Le jury, présidé par Louise Arbour, a souligné l’engagement de Lucille Veilleux, envers les droits des jeunes autochtones et son travail au Wapikoni mobile. Responsable du financement et des partenariats, Lucille met son énergie et ses talents au service des jeunes autochtones avec le Wapikoni depuis 2006.

Avocate de formation et productrice chevronnée, Lucille Veilleux possède une vaste expérience dans le secteur public et privé. Après avoir dirigé les Productions Vent d’Est, elle devient directrice générale adjointe du Programme français de l’ONF en 1987, responsable du documentaire à Canal D en 1997, puis directrice générale du cinéma et de la télévision à la SODEC en 1999. Consultante durant quelques années, elle a notamment mis en œuvre le Forum sur le développement de l’industrie du doublage au Québec. Au cours de sa carrière, elle a produit ou coproduit de nombreux films, dont plusieurs longs métrages documentaires maintes fois primés. Parmi les films les plus marquants, soulignons La Turlute des années dures de Richard Boutet et Pascal Gélinas (Prix Ouimet-Molson en 1983), La guerre oubliée de Richard Boutet, Ce qu’il reste de nous d’Hugo Latulippe et François Prévost, Visionnaires planétaires de Sylvie van Brabant, Escale à Kitcisakik de Mathieu Vachon et récemment, Les Indiens, l'aigle et le dindon d’Iphigénie Marcoux-Fortier et Karine van Ameringen sur le parcours de vie et le cheminement artistique de cinq participants du Wapikoni mobile, dont Samian, cet artiste anishnabe qui a enregistré ses premières chansons dans la roulotte à Pikogan en 2004.

Lucille Veilleux a reçu cette distinction pour la défense des droits de la personne dans la catégorie défense des droits autochtones aux côtés de personnalités inspirantes telles qu’Édith Cloutier et Nadine Vollant. Melissa Mollen Dupuis, présidente du C.A. du Wapikoni et Widia Larivière, participante du Wapikoni, étaient elles aussi au nombre des lauréats pour leur engagement avec le mouvement Idle No More au Québec.

Pour plus d'information: http://40ansdelacharte.org/

Photo, de gauche à droite: Widia Larivière, Louise Arbour, Melissa Mollen Dupuis et Lucille Veilleux.